Pages

jeudi 14 février 2013

ABC d'un Wonderjob : 26 conseils (très personnels) pour devenir auteur jeunesse...


Houlala... Mon blog est en train de se transformer en une galerie d’ancêtres...
C'est grave docteur ? Ici, Schopenhauer.

W- Who, when, why, what, where ?

Il s'agit d'une règle journalistique (tic tic) mais vous pouvez aisément l'utiliser dans la fiction. En gros, on définit un contexte, avant de se lancer dans le texte. Et pourquoi pas se baser sur quelque fait historique, obscur ou connu, qui vous touche particulièrement ? Choisissez votre date et lancez-vous. Si votre noyau est suffisamment fort, vous n'aurez qu'à le dérouler de la manière la plus claire possible. C'est Schopenhauer qui disait « La première — et pratiquement la seule — condition d’un bon style, c’est d’avoir quelque chose à dire. ». Et des trucs à dire, y en a !

Bonne journée :-)

5 commentaires:

Charlie a dit…

Love this point !!!

claire garralon, le blog a dit…

C'est aussi une règle à la Dorie... ;-)

do a dit…

Tiens c'est marrant que tu dises que c'est un truc journalistique. C'est une des premières choses que mes enfants ont appris à l'école quand ils se sont mis à écrire des histoires ici: on fait un brain storming avec un schéma qui répond à ces wh-questions ;-)

Alice a dit…


Marrant, oui ! Pour moi c’était plutôt une méthode d'analyse... Mais c'est vrai que c'est notre prof d'anglais qui nous harcelait avec ses W. Wiki, lui, appelle ça le QQOQCCP :

http://fr.wikipedia.org/wiki/QQOQCCP

Évidemment, ça ne marche pas aussi bien ^_^

Une promenade en mer, une promenade en mer, une pro, une pro, une promenade en mer...

do a dit…

;-) (en latin ça fait classe)