Pages

jeudi 31 janvier 2013

ABC d'un Wonderjob : 26 conseils (très personnels) pour devenir auteur jeunesse...



P-    Presse

On me demande souvent si c’est plus facile de publier en presse… Sincèrement, je n’en sais rien ! C’est sûr qu’il y a une grosse demande puisqu’il faut sortir un magazine par mois, mais les histoires sont en général de grande qualité et je ne vois pas où serait du coup la facilité.  En tout cas, n’hésitez pas à tenter parce qu'une chose est sûre : si vous ne faites pas le premier pas, ce ne sont pas eux qui viendront vous chercher !

Et en guise d'illustration, le "Mes Premiers J'aime Lire" du mois, avec un mini-roman très sympa signé Nadine Brun-Cosme, collègue que j'aime beaucoup plumesquement et humainement. Une bise au passage ;-) 

4 commentaires:

Ingrid a dit…

Alors moi, la presse, j'y arrive pô ! :D

Alice a dit…

Moi j'aimerais bien, mais il faudrait que je prenne le temps de me pencher vraiment sur le sujet. Pour l'instant, je me console en me disant qu'on ne peut pas tout faire, mais bon.

Allez, 2013 est déjà booké en résolution, mais disons 2014.

Gwendoline Raisson a dit…

coucou,
en même temps, une histoire tous les mois, ça ne fait jamais que 12 parutions par an. Comparé au nombre de publication d'une maison d'édition, ça n'a rien d'énorme. (même si j'en conviens, il y a parfois plusieurs rubriques genre grande histoire - petite histoire). Je trouve les deux circuits - édition et presse - très proches dans la façon de fonctionner, et dans le résultat. Sauf qu'en presse, ça ne dure qu'un mois et puis plus rien (à part le contrat, qui continue de courir jusqu'à la nuit des temps, mais bon, bref,ne nous laissons pas entraîner sur ce terrain gliiiiissant!)

Alice a dit…


C'est vrai, mais je me disais qu'avec le nombre de magazines qui existe, ça fait un sacré marché parallèle, et j'ai le sentiment que pour pas mal de gens, c'est une part importante de leur revenu. Mais je ne sais pas, ce sont des impressions. Ceci dit, c'est vrai que j'avais trouvé que j’étais plutôt bien payée lors de mes collaborations avec Je lis des histoires vraies (1600 & 1800 euros, avec les pages documentaires) alors que pour un roman du même acabit j'aurais reçu nettement moins d’à-valoir. Certes il y a le pourcentage, mais c'est un pari.

Concernant le contrat, je pensais que les histoires parues en presse continuaient de t'appartenir ?? Décidément je vais avoir besoin d'un Abécédaire de wonder-collègues calés en contrats ^_^