Pages

vendredi 19 septembre 2008

O... comme On.


Le pronom on est une forme écrasée de hominem, l'homme. « On s'en fout », c'est en fait « homme s'en fout ». C'est d'ailleurs pour cette raison qu'on peut le trouver avec l'article l', si l'on veut. Dans la langue français, il peut remplacer à peu près toutes les personnes : nous-même « On y va ? », l'Homme en général « On a toujours besoin d'un plus petit que soi.», le parfait inconnu « On frappe à la porte », voire le parfait enculé « On a volé ma voiture ». Enfin, vu que la moitié des hommes sont de femmes, ça devient compliqué quand il s'agit d'accorder adjectifs ou participes... Hein les filles, qu'on aime bien être des chieuses ?

Houla, deux gros mots, ça sent la relâche du week-end... à moins que ce ne soit mon côté cromagnon, croqué par Gwenaëlle, qui resorte ;-)

2 commentaires:

cserháti hajnalka a dit…

Si je peux je l'utilise; c'est une solution trés comfortable pour les paresseux...

Alice a dit…

Et puis je pense que c'est une bonne habitude : l'emploi de "on" est très naturel en France, surtout à l'oral ou dans les écrits informels.