Pages

jeudi 6 février 2014

La peur de lire...



Zélie, ma grande, 11 ans, n'a jamais aimé lire... et j'avoue que ça ne m'a jamais vraiment inquiété. C'est une petite fille intelligente, bien dans sa peau, je me disais que ça viendrait... Tout allait bien, pourquoi jouer à la mère stressée ? Mais je me suis apperçue cet hiver, qu'en réalité non, tout n'allait pas bien. Le premier déclic a été de voir Zélie en larme, parce qu'elle avait été ce jour-là à la bibliothèque avec sa classe. La bibliothèque en soi, ça va, on y va peut-être plus souvent qu'au Spar, mais il y avait cette fois les copines : "Elles ont toutes pris des gros livres, et moi je sais paaaas..." "Tu sais pas quoi ?" "Je sais pas liiire" "Pardon ?" "Nan je sais paaas". Bon. En tout cas il y avait un truc qui ressemblait à une souffrance là, et visiblement au jour d'aujourd'hui, c'est une tare de ne pas aimer lire (tant mieux peut-être, je ne sais pas). Par chance, ce premier déclic est entré en écho avec un autre, lu peu avant dans Chagrin d'école de Pennac (♥). J'ai tout aimé dans ce livre, mais une page m'a particulièrement touchée, celle où il compare le texte littéraire à un grand bassin où il faut dans un premier temps accompagner l'enfant. Cette jolie métaphore était elle-même entrée en écho avec une expérience toute intérieure : celle de la découverte du solfège. Gaussez-vous si vous voulez, mais devant ces lignes de signes inconnus, qui sont sensées porter en vrac : un bout de notre histoire, le sens du beau et de l'émotion en barre, j'ai compris la détresse du môme de 11 ans qui ânonne devant ses phrases. Et je vous assure que ce n'est pas agréable et qu'il faut avoir une sacrée dose de confiance en soi pour prendre ça comme un challenge.

Donc de déclic en déclic, j'ai compris que Zélie ne savait effectivement pas lire... Elle barbote dans les mots, ok, mais dès qu'il s'agit de gros livres, elle se noie. On a raté le coche elle et moi, pour diverses raisons, mais il n'est évidemment pas trop tard. Il n'est jamais trop tard de toute façon, c'est juste de plus en plus dur. On a causé du problème et on s'est fait un plan d'entraînement : on choisit les livres en fonction de leur taille, parce que ça la rassure, et on se fixe 2-3 chapitres tous les soirs. Ils sont obligatoires, je les lis parfois au-dessus de son épaule, et je la félicite copieusement en cas de débordage. En parallèle, je prends un "gros" livre que je lis par chapitre le soir, comme ça, juste pour le plaisir et pour voir ce que cachent ces grosses briques de paperasse. On a commencé il y a peu, mais on s'extasie déjà sur la petite pile de livres lus qui commence à s'accumuler, on crâne vaguement, surtout devant papa, on se paye le luxe de rendre deux fiches de lecture à la prof en rentrant de vacances quand une seule était demandée (trooop dur de choisir, vous comprenez ;-). Pour l'instant ça marche, mais je sais qu'on n'est qu'au premier triton, la route va être encore un peu longue avant qu'elle puisse plonger le coeur léger dans les grosses vagues de la littérature. Mais presque tant mieux, c'est chouette ces petits moments à deux. Il arrivera bien assez vite le moment de...


Voilà, c'est juste un petit partage de 36-15mylife, comme ça... Non pas que ce soit grave de ne pas aimer lire (conduire / courir / jouer de la musique...) mais ce sont des horizons que l'on se ferme, et c'est toujours dommage. Sur ce je vous embrasse ;-)

Psssit. La double-présence de Séverine Vidal sur cette page n'est ni forfuite ni copinerie... Il s'avère que c'est avec elle que Zélie est en train de vivre ses premiers plaisirs de lectrice. Je crois qu'elle y a trouvé une écriture accessible, mais sans "facilisme", une écriture qui lui rappelle qu'elle est une petite fille de 11 ans intelligente. Du coup, je suis un tout petit peu jalouse et très très reconnaissante...! 

10 commentaires:

cieloysol a dit…

Je suis émue par ton inquiétude sur le (dé)goût de la lecture par ta fille. C'est vrai que c'est une des plus belles aventures que l'on aimerait que nos enfants vivent.
Qu'elle a de la chance cette petite Zélie, d'avoir une maman qui s'inquiète de telles frivolités ;-)
Tu verras, d'ici peu, c'est elle qui fera découvrir la lecture à ceux qu'elle aime... surtout que Séverine Vidal a écrit beaucoup de livres, et ne va pas s'arrêter en si bon chemin!

Sardine a dit…

Purée, Alice, je pleure...
Elle est belle, ton histoire.
Vive toi, vive Zélie ! ... (et vive Séverine et ses mots si forts !)

Aurélie Desfour a dit…

Il n'est jamais trop tard... ♥

do a dit…

tu as lu comme un roman aussi de Pennac j'imagine? Chez nous j'ai fait des binômes terminal-6ème pour certaines récrés du CDI pour "atelier lecture" à voix haute. Ils aiment bien! J'ai fait acheté des beaux albums pour grands, parce que c'est plus sympa pour lire à deux - par exemple toute la série des Yvan Pommeaux Ulysse, Troie etc... Bref, ça c'est la prof qui cause... Sinon, super, bravo à Zélie, et bon vent de livres! bises à tous

Séverine Vidal a dit…

la vache, le choc.
Je me régale souvent sur ton blog, et là, je t'avoue avoir été "cueillie".
Merci merci merci
Un beau texte, qui m'a touchée (profondément). Des bises à Zélie !

claire garralon, le blog a dit…

Elle a de la chance Zélie d'avoir une maman comme toi !
Dis lui que j'ai longtemps cru que je ne savais pas lire... longtemps...
Bises

Sabbio a dit…

C'est beau, que tu la prennes par la main, ainsi, pour l'aider.
Plein de bises à Zélie!

Christelle a dit…

Ma petite sœur a détesté lire pendant longtemps. C'était vraiment une corvée pour elle. Et puis, elle a lu Harry Potter. A partir de là, elle a dévoré les livres. Ça a été un vrai déclic. Elle s'est rendue compte que lire était un vrai moment de bonheur quand on trouvait ce qui nous correspondait. Elle devait avoir dans les 13 ans à l'époque je dirais.
Plein de courage à Zélie ! Tu es une super maman Alice :)

Leia a dit…

Quel beau message d'espoir et d'amour. Bravo les filles !

laura Millaud a dit…

Ma fille a eu du mal à passer des albums et des petits romans illustrés aux "gros" romans sans image ! Elle avait peur de toutes ces pages, certaine de ne pas y arriver, de se perdre.
Elle a dû passer par un période BD et manga.
Puis elle a gouté aux livre de Bottero et depuis plus rien ne lui fait peur !
avec une maman comme toi, elle arrivera à passer le cap, c'est sûr ! :)