Pages

mardi 23 avril 2013

La création littéraire, késako ?



Je vous conseille vivement de lire cet article de Laure Limongi qui dit de manière claire et posée des tas de trucs auxquels je crois très forts, mais sur lesquels j'ai un peu tendance à m'emballer (Bourdieu sors de ce corps). Car oui, évidemment, bien sûr : écrire, ça s'apprend. Et c'est à partir de ces armes et d'un peu de confiance en soi, qu'on arrive à exprimer ce qui nous rend unique. C'est ici. Bonne lecture !


2 commentaires:

Anaïs a dit…

cela me semble tomber sous le sens, je ne m'étais même pas imaginée qu'il puisse y avoir une polémique à ce sujet! Je passe une grande partie de mes rencontres à répéter aux écoliers que dessiner ça s'apprend, etc, etc.
D'ailleurs j'aurais adoré avoir des cours de création littéraire!!!

Alice a dit…


A la fac de lettres, on ne te demande que de gloser, jamais d’écrire "en vrai"... Perso je trouve ça aberrant. la création littéraire est un truc encore tabou, avec les muses et tout le tralala. Et pourtant... tu comprends beaucoup mieux les choix d'un Balzac, d'un Poe ou d'un Camus quand tu te frottes toi-même au faire. Mettre les mains dans le cambouis, plutôt que de jouer sans arrêt les distributeurs de laurier. Aux US ou au Canada tu peux. Tu trouves des cours de narration, de poésie... ici, rien.

C'est un truc que j'aimerais beaucoup tenter, un jour, je crois. En tant qu’élève comme en tant que prof. Je pense qu'on a tous beaucoup à s'apprendre les uns les autres.