Pages

mercredi 1 mai 2013

L'ABCédaire des Wondercollègues


Pour ce mercredi, un conseil un peu special puisqu'il vient de Séverine Vidal, dont je suis totally fan, et qu'il parait que je lui avais moi-même donné quand elle démarrait.  Je suis bien contente d'apprendre 1. que j'ai pu dire des trucs intelligents, et 2. surtout surtout, que j'ai pu donner confiance à quelqu'un comme Séverine et à ses tonnes de talent. Franchement, ça fait plaisir :-D Séverine est notamment l'auteur de la géniale Léontine, mais y en a plein plein plein, ici, avec une grande variété de genres et une bluffante unité dans la qualité, vraiment.


P comme Partenaire

En fait le conseil que je suis encore maintenant, c'est le tien, celui que tu m'avais donné (tout au début, par mail) :

"L'éditeur n'est pas un philanthrope : il ne t'édite pas par pitié ou pour te faire plaisir. S'il t'envoie un contrat, s'il choisit ton livre c'est parce qu'il pense que tu es un bon partenaire commercial."

ça m'avait décomplexée. J'ai arrêté de remercier mille fois, de m'excuser d'exister.

7 commentaires:

claire garralon, le blog a dit…

On devrait se l'écrire quelque part pour le lire régulièrement! Merci Séverine et Alice !

Gwendoulash a dit…

Conseil Ô combien précieux

l'illustractrice a dit…

Enfin une princesse sans robe ni fleur!

Vivyane Veka a dit…

Oh, oh , bon à savoir, à dire et re-dire !

Alice a dit…

Et puis ça assainit vachement les relations quand on ne prend son éditrice ni pour sa mère, ni pour sa psy, ni pour sa meilleure copine. Rien empêche de tisser des liens en plus, évidemment, mais quand on cause boulot, on cause boulot. C'est mieux pour tout le monde, et surtout pour le livre.

L'illustratrice > Vi elle est top Léontine !

Gwendoline Raisson a dit…

:-) ces conseils sont d'autant plus judicieux qu'il y a parfois (cas isolés, mais récurrents) des éditeurs qui entreprennent les auteurs sur un terrain affectif et cela peut être ravageur pour ces derniers.

Gwendoline Raisson a dit…

... quand cela devient un moyen de manipulation et un écran de fumée pour cacher de réels dysfonctionnements "commerciaux"

( voilà cette fois j'ai fini ;-) )