Pages

mardi 31 mars 2009

Le projet secret d'Ojni ^^

Hé hé, c'était moi l'agent double... Depuis le temps qu'on se croisait par blogs interposés avec Ojni j'ai été super ravie qu'elle me propose de lui écrire un texte pour un concours hongrois :-) Thème imposé : la ville. Et voili voilou le texte :

Dans la ville, tout est gris.

Gris en haut, gris en bas,
Gris les murs, et les trottoirs,
Gris les pigeons comme les souris,
Et même les chats, quand vient la nuit.

Dans la ville tout est gris,
Tout est gris à en pleurer.

Les traces de pas sur le pavé
Les affiches mal collées
Les rêves en carré
Et les gens toujours pressés.

Un enfant,
Pourtant,
Est content.

Dans ses mains,
Il tient
Les couleurs de demain.

En passant vite
On ne voit qu’une boîte grise
Une petite boîte carrée
Un peu salie et mal collée…

Mais dans cette boîte
Il y a une graine,
Et dans cette graine
Il y a un arbre
Et dans cet arbre
Il y a tant de promesses !

L’enfant rêve de fleurs pour le printemps
En rose, en mauve ou bien en blanc,

Et pour l’automne il veut des pommes,
Des rouges, des vertes ou bien des jaunes,

Et toute l’année, il pourrait jouer
A loup, cache-cache ou chat perché.

Au milieu de la place
L’enfant s’installe :

Il plante
Et attend

Attend
Attend.

Les gens passent, et repassent,
C’est normal, sur une place.

Mais voir un enfant qui attend
Ça, ça leur paraît étrange,

Alors un homme s’arrête
Et puis deux, et puis trois,
Et tous ensemble ils cherchent
Ce qui pourrait bien pousser là.

Ils attendent,
Ils attendent.

Alors une femme arrive,
Et puis deux, et puis trois,
Et toutes ensemble se disent
Qu’il ne fait pas si froid.

Ils attendent,
Ils attendent.

Alors un petit garçon vient,
Et puis deux, et puis trois
Ils promènent leur chien
Mais ont envie de s’arrêter là.

Ils attendent,
Ils attendent.

Une petite fille se joint au groupe,
Et puis deux, et puis trois,
Elles reviennent tout juste des courses
Et distribuent leur chocolat.

Les filles et les dames
Les hommes et les gars

Ça fait beaucoup de gens,
Tout autour de l’enfant

Qui attendent
Qui attendent.

Mais à la fin de la journée,
Rien n’a poussé.

Très bientôt,
Il fera nuit,
Et de nouveau
Tout sera gris…

Tout en gris ?
Vraiment gris ?

Du rose, du mauve, du blanc,
Il y en a sur tous les gens :
Dans les habits,
Dans les sourires.

Du vert, du rouge, du jaune,
Il y en a sur chaque personne :
Dans les vêtements,
Les sentiments.

Alors l’enfant se dit
Qu’il suffira d’être ici
Pour demain pouvoir jouer
A loup, cache-cache ou chat perché.

Dans la ville,
Tout est gris.

Gris en haut, gris en bas,
Gris les murs et les trottoirs…
Mais ça ce n’est que la boîte :

Car dans la ville
Brillent aussi
Les couleurs d’aujourd’hui.

Il suffit
Pour les faire vivre
D’un peu de temps,
Et d’une graine, éventuellement.
Ho, et puis je ne résiste pas... C'est super émouvant de voir son texte traduit ^^ Merci Ojni !

28 commentaires:

Cserháti Hajnalka, Ojni a dit…

Et comment tu trouves? Je l'ai bien traduit? :P
Merci Alice!!!! :)))

Alice a dit…

Super ! J'ai même le sentiment que tu as réussi à utiliser moins de mots que moi, et c'est super parce que j'essaye toujours de faire en sorte que mes textes soient le moins bavards possible !

Gwendoulash a dit…

mais bravo à toutes les 2 c'est vraiment un projet qui tue sa race ...( pour l'expression, scusez moi mais l'émotion ça me fait dire n'importe quoi)

berthe a dit…

J'adore mais j'adore trop le texte, il fait bien voyager :)
et avec les illustrations le résultat va être détonnant !

Bénédicte a dit…

Bon projet à vous 2 :)

pheminus a dit…

Je suis comme Gwendoulash, toute émue devant ce beau texte, magnifique et tout en sensibilité. Bravo, bravo Alice!!! et Bravo Ojni, tes images collent parfaitement et sont tout aussi sensibles!!!

Nicole a dit…

Beau projet.

Sais-tu que nous avons un livre qui sort ce mois ci : "Des couleurs pour demain"
Tu peux imaginer que cela me fait un peu bizarre cette phrase "les couleurs de demain"

Sabbio a dit…

Bon, aujourd'hui je suis de mauvaise humeur donc pas très envie de prendre des gants. Nicole, pourrais-tu arrêter de crier au plagiat ou au hasard étrange un peu partout, c'est lassant!
À t'écouter "La mémoire envolée" tu avais eu l'idée mais Dorothée et Marie sont passées chez l'éditeur avant toi, sinon il t'aurait publié, "Un baluchon pour deux" est une idée piquée à Bénédicte (écrit chez Choumie), là c'est Alice qui t'a gentiment emprunté le titre de ton livre... et ça c'est pour tes commentaires tout récents et ceux que j'ai lu donc je suppose que je passe à côté d'autres commentaires du même genre!
C'est dommage car tes histoires sont souvent bien belles... ce n'est peut-être pas la peine de semer tes insinuations un peu partout...

Sinon, Alice, ton texte est encore une fois magnifique, plein de sensibilité et bercé par un doux rythme :) (désolée de laisser ma réponse à Nicole ici mais c'était la fois de trop)

Gwendoulash a dit…

Nicole comme quoi les grands zesprits ect ect
je pense que ni l'une ni l'autre n'avez lorgné sur le texte de l'une ou l'autre
ce sont des choses qui arrivent :))

(bon , ok je me mêlerais bien de mes affaires mais ...)

Gwendoulash a dit…

haaa donc Nicole récidive haha j'avais pas vu ton commentaire Sabbio allons , nous sommes de grandes filles , je suis sûre qu'Alice et Nicole régleront ça entre elles :p

Alice a dit…

Merci les filles ! Z'êtes des z'amours ^^

Sabbio, une bise en plus : ton message, c'est idiot je sais, mais il m'a pas mal rassurée : s'il y a un problème, au moins ne vient-il pas que de moi !

Nicole : Je n'ai pas lu votre texte. S'il y a de grandes similitudes, effectivement il faudra que je le reprenne. Ce sera un frein aussi pour nous ! Après si c'est juste les mots "couleurs de demain" qui dérangent, je trouve qu'il ne faut pas exagérer ! Ce sont des mots super courants ! Je pourrais les changer, c'est vrai, mais "demain" répond au "aujourd'hui" de la fin, tandis que les couleurs sont bel et bien le support de la rêverie de l'enfant (du rose, du mauve, etc.). Bref si il y a redite au niveau du bouquin, mais si c'est juste l'expression, je ne pense pas que cela pose problème.

Cela me rappelle une blague qui m'a faite mourir de rire à l'époque où j'étais une série-idiote-dépendante (c'était "2e planète après le soleil", ou un truc du genre, pour ceux qui connaissent) le type arrivait dans une séance de signature et alpaguait l'écrivain :

"Monsieur, c'est un scandale ! Chacun des mots que vous avez utilisé a été repris, pillé, recopié de ce livre... le dictionnaire !"

Sabbio a dit…

Cette blague est tout à fait pertinente vue les circonstances, tu as tout dit Alice, comme d'habitude tu fais fort avec peu de mots ^^

Coralie colorie a dit…

Avant de lire le commentaire de Nicole, moi aussi j'ai lu le texte, et moi aussi j'ai été choquée par l'expression.
Désolée Sabbio !
Le thème global de l'histoire est plutôt différent... Par contre, ce sera intéressant de voir quel est le titre que tu as choisi Alice ?

Alice a dit…

Oui mais c'est normal que ces mots résonnent particulièrement forts pour vous... De mon côté en ce moment, tous les épouvantails s'accrochent à mon oreille ^^

En titre, dans la version soumise par Ojni j'ai pris la première phrase "Dans la ville, tout est gris". Mais j'avoue que ce n'est pas un titre dont je suis super convaincue... Il faudrait faire une référence à la graine je pense... ou à la boîte... Mais si ça te rassure, je te promets que je ne mettrai ni "demain" ni "couleurs" ;-)

Sabbio a dit…

Ne sois pas désolée Coralie, comme le dit Alice c'est normal que ça vous interpelle plus que nous... le "problème" c'est quand systématiquement des "emprunts" (injustifiés à mon sens) sont signalés, de manière insidueuse, très régulièrement par la même personne. J'ai donné trois exemples mais c'est déjà arrivé bien plus souvent et à chaque fois ça me sidère! Bref...

Nicole a dit…

Sabbio, ce serait sympa que tu lises mes coms quand tu es de bonne humeur et que tu ne me prêtes pas des idées que je n'ai pas eu!

Mes deux remarques montre seulement que l'on a parfois les mêmes idées!
Tu vois un mot accusateur envers Alice?
C'est dingue comment les coms peuvent être interprétés suivant l'état d'esprit de la personne!

Merci Alice pour ta réaction pleine de comprehension.Il est évident que tu n'as pas lu notre histoire, elle n'a jamais été dévoilée sur internet.
Tu as très bien compris notre réaction... cela nous a fait quelque chose mais tu as tout à fait le droit d'utiliser les mots que tu veux...
Je ne pense pas avoir le moindre monopole sur quoi que ce soit...
Mais méfies toi, j'ai découvert dernièrement qu'il y a le monopole de la rime entre autre... celui des échasses, alors on ne sait jamais pour les épouvantails... :-)

Gwendoulash a dit…

quelqu'un a une aspirine ?
;)

Alice a dit…

Youpi, une wonder-happy-end comme je les aime ^^

N'empêche Nicole, la mauvaise humeur de Sabbio (expression qui frôle l'oxymore d'ailleurs !) n'est pas la seule raison du quiproquo... Nous étions au moins trois à avoir eu ce sentiment de sous-entendu ! En fait tu as un ton souvent mi-figue, mi-raisin et du coup on ne sait jamais trop sur quel pied danser... Mais c'est le problème des communications virtuelles, il manque tous les signes, les mimiques, qui permettent d'interpréter correctement un propos. Mais promis, la prochaine fois, je danse sur le bon pied :-)

Bises à tous !

(Gwen, un bonbon à la menthe, ça ira ?)

San-tooshy a dit…

Ok !!!! Ok !!! Bon ben moi, je vais juste dire bonne chance à ce projet !!!

Nicole a dit…

c'est peut-être mon coté britannique...

Lise a dit…

Moi aussi ! Alice j'adore tes mots toujours ! Et Ojni : c'est beau !!!!

Sabbio a dit…

Je prends le bonbon à la menthe moi ;) Bon et bien c'est réglé :)

Lucie a dit…

ce projet est vraiment chouette! bravo à vous deux!!

Gwendoulash a dit…

Hey c'est MON bonbon à la menthe heu :p

Alice a dit…

Et vous savez quoi les filles ? j'ai PLEEEEEIN de bonbons à la menthe ! Allez, c'est ma tournée ^^

Alice a dit…

Sandra & Lise > Merci !!!

:-)

morgan a dit…

J'aime beaucoup, bravo !

Marie-Laure A a dit…

ça me fait toujours le même effet tes textes, même s'il parlent de choses différentes : une partition de mots, une musique bien composée et super agréable à entendre, on se fait embarquer et on déguste. Et je ne suis pas musicienne, c'est dire! :))
Bon,j'étais déjà tombée en arrêt à la première lecture ici, d'un magnifique texte qui parlait d'un bout de tissu si ma mémoire n'est pas trop défaillante, et c'était une promenade magistrale.
Là , ça recommence, j'adore encore!
J'ai vu les illustrations chez Ojni, évidemment,ça rouleeee!!!
:) Vous allez nous concocter un petit trésor.Bravo pour cette belle histoire de vie.