Pages

mercredi 12 novembre 2008

P... comme Périzonium.

Un mot bien savant pour désigner le cache-zizi du Christ et par extension, celui de ses amis qui avaient tendance à se promener tout nus dans les tableaux... Par exemple, Le Jugement dernier de Michel-Ange regorgeait de quéquettes, saintes ou maudites... Pour y remédier, Pie IV demanda à un peintre du nom de Daniele da Volterra d'aller mettre des bouts de voiles partout où besoin était. Résultat, le pauvre se vit attribuer le surnom de Braghettone "M. Braguette", ou plus exactement "M. Culotte". Quant au véritable Périzonium, vous pouvez aller l'adorer à Aix-la-Chapelle en Allemagne.

Pour l'image en plus grand, en revanche, c'est chez Gwenaëlle !

5 commentaires:

cserháti hajnalka a dit…

:D
C'est un bon choix! Lilie va l'aimer, lui aussi.

baphea a dit…

lol
ça s'applique également pour les anges?

Sabbio a dit…

Géniale l'histoire et super illustration... il me fait bien rire le Braghettone :D

Gwendoulash a dit…

il est un peu déprimé haha

Alice a dit…

Mais Baph, les anges n'ont pas de sexe voyons !



(Sauf Gabriel, peut-être, mais c'est un archange... )