Pages

jeudi 17 juillet 2008

Tina, version 1, 2, 3...

Je l'ai un peu simplifiée... Si quelqu'un a le courage de (re)lire pour me dire s'il préfère, ce serait archi-super-extra sympa :-)

1, 2, 3, Tina !

Tina a :

1 papa
et
1 maman
ça fait
2 parents.

2 parents
dans
2 maisons

avec
1 grand-père
+ 1 grand-mère
= 2 grands-parents
pour papa

et
1 grand-père
+ 1 grand-mère
= 2 grands-parents
pour maman

Tout ça
Fait déjà
Autour de Tina
Pas mal d’amour

Jusqu’au jour
Où patatrack
Débarqua Sonia.

1 papa
+ 1 maman
+ 1 belle-maman
= 3 parents
Ça ne va pas
C’est évident.

D’ailleurs,
Tina a horreur,
Des chiffres impairs.

Elle a dit à son père
Qu’il pouvait vérifier :

Lorsque le postier
Ne donne qu’1 courrier,
À coup sûr
C’est une facture.

Et les marches d’escalier
Qu’on peut grimper
En sautant 2 par 2
Fonctionnent toujours beaucoup mieux !

Mais qu’il pense tout simplement,
Au fait que jamais jamais on ne vend,
Chaussures, chaussettes et bas
Par trois.

Jamais.
C’est un fait
Avéré.

Papa a rigolé,
A dit à Tina
De ne pas s’inquiéter
Parce que Sonia
Elle, était très sympa.

Même que pour faire connaissance,
Ils avaient eu l’idée de partir en vacances
Et d’aller prendre le bon air
3 semaines à la mer.

« 3 semaines ! » A dit Tina
Désespérée.
« À la mer ! » A dit papa
Très enjoué,

Puis il s’en est allé,
Comme si de rien n’était.

Quand les vacances sont arrivées,
Il a bien fallu y aller.

En chemin,
Dans le train,

Tina compte :

Mince, elle est dans le 13e wagon !

Elle croise 1, 2, 3 troupeaux tout pleins de moutons,
Elle découvre 1, 2, 3 nuages en forme de cochons,
Elle aperçoit 1, 2, 3 hirondelles qui tournent en rond.

Et quand enfin elle voit la plage
Son livre est à la page 33.

Ils arrivent à la gare
À 3h moins le quart.

Vraiment, ça part
Très mal.

Sur le quai,
Son papa
Et sa Sonia
Attendaient

Et à côté,
Presque caché

1 petit garçon.
Rien qu’1 mais bon…

Depuis le temps qu’elle en rêvait !
Avoir un frère, un frère en vrai !

Celui-là s’appelait Tony,
Et ils ont tout de suite,
« Fait la paire »
Comme dit son père.

Ensemble ils ont fait des châteaux de sable
Ensemble ils ont ramassé des coquillages
Ensemble ils ont sauté dans les vagues

Et ils seraient bien embêtés
Si vous leur demandiez

Combien de tours avaient les châteaux.
Combien ils ont ramassé de seaux.
Combien de fois ils ont avalé de l’eau.

Juste ils peuvent vous assurer
Que 3 semaines c’est bien trop vite passé
Quand on arrête de compter.



2 commentaires:

zabeil a dit…

il est génial ce texte !!! vraiment génial! je l'adore, il est drole, bien écrit, bien rythmé, tendre et le sujet est super bien traité!
bravo, je te lance des fleurs mais tu les mérite amplement!

Alice a dit…

Merci beaucoup Zabeil ! Cela fait d'autant plus plaisir qu'on a eu assez peu de retours sur ce texte... Je pense que c'est dû à l'été, mais c'est toujours un poil stressant...