Pages

jeudi 9 mai 2019

Salve Regina ♥




Je n'aime pas les figures de la maternité. Aussi héroïques soient-elles, et peut-être d’ailleurs par leur héroïsme même, elles sont un piège. Elles ramènent encore une fois les femmes dans le corset de LA femme, dans son sexe. Pute ou mère, muse ou moucheuse de nez sales, c'est toujours la même histoire : enfermer un individu dans sa fonction pour le priver de son individualité. La femme, le noir, l'handicapé, tout comme d’ailleurs l'enfant, le chien, ou le drogué ne sont pas des êtres mais des idées. L’idée qu’on s’en fait. 

Pourtant, de toutes ces héroïnes en mamelles, toutes ces mères courages qui m’agacent, une m’émeut terriblement : Marie. Marie qui ne s’embarrasse pas de ses contractions, et qui dresse son hymen comme un doigt d’honneur au bon sens. Mais Marie, surtout, qui pleure son fils mort. L'histoire de Marie n'est pas celle d'un sacrifice. Elle ne meurt pas pour Dieu, ou pour sa famille. Elle accepte le sacrifice de son fils, et c'est autrement plus courageux. Marie au pied de la croix, c'est la mère qui accepte de ne pas être que mère. Quelqu’un qui regarde l'enfant qu’elle a porté, le « fruit de ses entrailles » (bel oxymore) choisir : qu'il fasse ce qu'il veut de sa vie, y compris la perdre. Marie, elle, mourra de vieillesse. 

J’ai fait deux semaines de catéchisme (il s’agissait de décorer une boîte à chaussure pour ensuite y ranger les fiches qu’on nous donnerait – je n’ai jamais réussi à trouver de boîte à chaussure – me suis faite engueuler, fin de l’aventure), cette Marie-là je l’ai rencontrée bien plus tard. À Rome, Saint-Pierre, première à droite, dans la Pietà que Michel-Ange a sorti du marbre. Cette femme enfant qui porte son grand enfant mort, cette petite fille qui contemple un poupon trop lourd pour elle, incarne pour moi l’aporie de la maternité. Et depuis je ne peux plus écouter de Stabat Mater sans larmichetter. 


2 commentaires:

Clipping Path a dit…


I really like and appreciate your post.Thanks Again. Keep writing.

Unknown a dit…

Oui et puis oui.