Pages

jeudi 6 mai 2010

News rapides !

Histoire de vous dire que tout va très très très bien... Vraiment c'est extra : le lieu est superbe, les gérants adorables, les enfants hyper enthousiastes et les profs qui les accompagnent vachement intéressants. Bref, je m'éclate. Pas contre, c'est speed ! Ecrire deux romans en 3 jours, c'est sport, mais faire en sorte que chacun de ces romans plaise à 29 gosses (et me plaise à moi aussi, hein, faut savoir se faire plaisir ^^), ben là, ça frise la performance ! En tout cas, pour l'instant ça semble plutôt bien parti... Nous aurons d'un côté une randonnée infernale qui va jeter de pauvres élèves entre les griffes d'une bête légendaire, et de l'autre côté une mystérieuse disparition de professeurs accompagnée de phénomènes pour le moins douteux... Brrrr, ça va trembler dans les chaumières ;-) Unique truc pénible : la pluie. Au mois de mai, dans la Drôme, c'est un peu abusé, messieurs les nuages... Et si je n'ai pas rêvé, hier soir, il a même neigé quelques flocons. Si si si. Mais baste des lamentations, ce sera l'occasion de réviser nos classiques. Je vous laisse avec mon copain Alain :
Dans cet art d’être heureux, auquel je pense, je mettrais aussi d’utiles conseils sur le bon usage du mauvais temps. Au moment où j’écris, la pluie tombe; les tuiles sonnent; mille petites rigoles bavardent ; l’air est lavé et comme filtré ; les nuées ressemblent à des haillons magnifiques. Il faut apprendre à saisir ces beautés-là. Mais, dit l’un, la pluie gâte les moissons. Et l’autre : la boue salit tout. Et un troisième : il est si bon de s’asseoir dans l’herbe. C’est entendu; on le sait; vos plaintes n’y retranchent rien, et je reçois une pluie de plaintes qui me poursuit dans la maison. Eh bien, c’est surtout en temps de pluie que l’on veut des visages gais. Donc, bonne figure à mauvais temps.

7 commentaires:

MIMIZONZON a dit…

wAHou ! quelle énergie !! ça m'a l'air génial ! excepté le temps...mais je compatis, je suis un peu plus au Sud et il^pleut aussi !!! Et il fait fraoid! oui oui fraaaoid!

Nicolas Gouny a dit…

C'est que Alain, il n'avait pas tout un tas d'enfants à amener à tout un tas d'activités :) il n'avait qu'à s'asseoir, philosopher et écouter la pluie tomber ^^

Elle a l'air très sympa ta semaine, et quelle imagination ont les enfants ^^

Hélène de Stras a dit…

Merci Alice pour ce beau texte d'Alain ! Je m'empresse de le faire partager.
Et bravo pour ton séjour-marathon !

Charlie a dit…

ouhh ça donne envie d'en savoir plus!! J'adorais lire ce genre de nouvelles quand j'étais à l'école! Le mystèrieuse disparition du professeur X. ;-)
Bonne semaine! JE croise les doigts pour que le soleil montre le bout de son nez. :-)

Anonyme a dit…

trop bien le texte d'Alain, et moi la pluie j'aime !!!!!! ça chante, ça fait joli, ça fait des flaques pour sauter !!!!!! pourquoi on se plaint tjrs de la pluie ?????
En plus tu exagères ma fille !!!!! la pluie, c'est aussi tes racines de normande !!!!!

Dom a dit…

Bien qu'étant dans la Drôme en ce mois floréal, en l'absence des douces lumières du sud, il nous a fallu nous recroqueviller sur nos soleils intérieurs.
De bien agréables discussions autour de la table, d'autant qu'il est assez rare de rencontrer un auteur sachant citer les invariants de Freinet.
Bonne continuation sur les chemins de l'écriture.
Dom

Alice a dit…

Mimizonzon > Energie ? Quelle énergie ? Mince, je l'ai oubliée là-bas !!! Bises la belle ;-)

Nicolas > Bien vu ! Tu vas de squizzer Alain en trois mots, trop fort :-)

Hélène > Des bisous sur Strasbourg ! Tout va bien pour vous ?

Charlie > Oui c'était presque instinctif : d'abor on assassine les profs, et ensuite on essaye de trouver une explication logique ^^

Maman > Lâche le bouton ! Un seul point, ça suffit ! Ou deux maxi !! Et oui, Alain aussi était normand... Ou on apprend à faire le philosophe, ou on apprend à faire des nœuds coulissants ;-)

Dom > Des soleils intérieurs qui valaient vraiment le détour : je suis ravie de vous avoir rencontrée, et ai passé vraiment une excellent semaine. Plein de mercis :-)