Pages

vendredi 25 octobre 2013

jeudi 24 octobre 2013

Rangement d'automne...



 Cela faisait un bon bout de temps que je n'avais pas mis le nez dans mes petits carnets. Etiquetage, datage, rangeage… Tout le monde était là ! Même, le 23 s'est amusé à se dédoubler (un coup de la déesse Eris à tous les coups, pour la contrarier, je l'ai transformé en 22 bis, gniark). So, c'est drôle de remettre le nez dans ces cinq années de gribouillis d'idées et d'esquisses d'instantanés, un peu étourdissant de refaire les voyages, le Maroc, l'Inde, la Tunisie, les US, le Liban, l'espace d'un bref feuilletage... Au passage, une petite pensée triste pour toutes les histoires que je n'ai finalement jamais écrites, et un coucou ému à tous ces mots jetés là, maladroitement souvent, puis repris, et repris, et repris, et qui sont devenu des livres, des vrais. Le 29 mars 2008, avec ces petits Moleskine, j'ouvrais une nouvelle dimension de ma vie. Un jour j'oserai vous montrer l'intérieur. Mais pas encore. Ou sauf le 31…


Qui sait de quoi il se remplira ? Et les suivants ?


Espérons de choses chouettes, parce que c'est un peu ma vie quand même qui se dessine dedans.... 31 bises :-)

mercredi 23 octobre 2013

1, 2, 3 planches :-)


Olivier et Raphaële gravent, gravent, gravent, 
et c'est beau, et c'est classe, et c'est même meugnon. 
Bref : merci merci merci et à vite !




A paraître chez MeMo, bientôt.

mardi 22 octobre 2013

C'est mardi, c'est... Jenny !




Un petit coup de focus sur ce personnage que j'aime beaucoup, là, juste derriere Sibylle : Jenny, la meilleure BFF du monde entier voire de l'univers... Elle apparait dès le premiere page du premier tome, et c'est d'ailleurs elle qui offre le journal intime sur lequel Sibylle note ses aventures. Sibylle nous la présente ainsi :
  
Jenny est ma meilleure amie depuis la maternelle. On est un peu comme des sœurs jumelles, sauf qu’elle est métisse alors que je suis très blonde, qu’elle a de belles ron- deurs un peu partout alors que je ressemble à un moineau, qu’elle aime s’habiller comme un œuf de Pâques alors que je suis plutôt pour la trilogie basket- jean-sweat, et qu’elle a une voix chaude et dorée alors que je chante comme une casserole. Mais à part ça, on est pareilles.
Double inverse et complémentaire, Jenny est l'inséparable qui se sépare en réalité bien souvent... C'est que les occasions ou les rencontres la mènent vers d'autre voies, ce que Sybille a parfois un peu de mal à l'accepter. Au delà  de la commodité d'un personnage un peu fou-fou & frou-frou, j'avais vraiment envie de mettre en scène une histoire d'amitié forte ET complexe, parce que c'est vraiment là que ce joue l'apprentissage des sentiments, je trouve. Les histoires d'amour, on a un peu tendance à les copier quand on est gamin, alors que les histoires d'amis, on les vit de plein fouet. Bref, voici Jenny, avec une petite galerie made by Kim (qui se lâche dans les différents looks, j'adore ^_^ ) :








Merci (plein plein) à Kim Consigny et Flammarion pour le © !

lundi 21 octobre 2013

Piu piu :-)

  



Un colis italien avec un oiseau italien pour les enfants italiens...

Mais oui. J'y suis.

Ici.

Mon nouveau pays.

Happy-Youpi !

Merci à Nicolas pour les bellissime images & à Il Mosaico pour l'ouvrage :-)

dimanche 20 octobre 2013

Tchon Tchon forever ♥


Une trop belle critique que je n'ai même pas besoin de rougir pour vous la présenter ici puisqu'elle s'adresse à l'auteur dont je ne fus que l'humble traditrice (Attention, subordonnées glissantes). Je m'en vais même en rajouter une couche, parce que ce livre fut d'abord et avant tout un gros coup de coeur pour moi aussi, et que c'est formidable d'en entendre un echo en France. C'est chez L'ouvre-Livres... 

Tchon Tchon Bleu, de Pinin Carpi

4 oct
Ah la la le livre que voilà ! Un comme on en attend tout le temps et un comme on en reçoit tous les … pas souvent.

Laissez-moi vous parler de cet incroyable paysan appelé Tchon Tchon Bleu, héros de ce livre cinquantenaire tout juste venu d’Italie où il est hissé à hauteur de culte. Je m’interroge sur la durée qu’il lui a fallu pour franchir la frontière…
Cet intrigant personnage vit paisiblement dans son champ d’orangers tranquillement protégé par son parasol bleu et orange qui lui sert de toit. Tchon Tchon Bleu fait partie de ces gens qui sont satisfaits de peu. Pourquoi avoir une maison quand on a un parasol ? Un jour, un drôle de neige tombe ce qui lui donne l’idée de fabriquer des glaces à l’orange (hum!) qu’il s’en va proposer en ville. Les glaces ne fondent pas en chemin car on est dans un conte et qu’on y fait à peu près ce qu’on veut pourvu qu’on en respecte les règles. En chemin Tchon Tchon Bleu rencontre un homme malheureux qui jette des perles dans la rivière car cela lui permet d’y mirer le visage de sa bien aimée. Le paysan ignore qu’il s’agit là de l’empereur, il ne sait même pas à quoi ce métier peu servir. C’est le début de leur belle amitié et de leurs aventures. Bien que l’histoire ne se déroule que sur deux jours, on croisera là des fées bonnes ou mauvaises, des jolies filles qui deviennent grosses (pour leur bien), des farfadets, des brigands, de la soupe de poulet aux amandes, des lucioles, un empereur qui n’aime pas la guerre, et bien sûr des kilos d’orange !

Maintenant un zeste d’histoire…

L’auteur, Pinin Carpi (drôle de prénom n’est-ce pas? En vrai c’est Giuseppe) est né dans une famille d’artistes à Milan en 1920. Il s’est passionné tout jeune pour les livres en en fabriquant lui-même. Sa famille et lui étaient très impliqués contre le fascisme. D’ailleurs, si ses livres pour enfants ne sont pas ouvertement politiques, on note tout de même la farouche volonté de l’empereur à ne pas faire la guerre. Tchon Tchon Bleu est son premier roman publié pour la jeunesse, en 1964. Il a même un blog qui lui est dédié (en italien).

Je ne résiste pas au plaisir d’une petite comparaison iconographique entre l’allure italienne et la classe à la française de notre paysan en vous livrant ici les deux versions. Regardez sa bouille de l’autre côté des Alpes où il répond au doux nom de Cion Cion Blú. Les illustrations sont d’Iris de Paoli. En voici une que j’ai choisie car on y voit un macaron apposé avec l’inscription "un grand classique pour tous les âges". Nous revoilà dans la polémique de l’âge ! Tchon Tchon Bleu est un gros livre bien épais qui peut intimider les plus jeunes alors que le contenu est irrésistible et tout à fait adapté aux plus jeunes. C’est absolument le genre d’ouvrage à lire en famille si on a des semaines devant soi. Sinon, seul, puisque les chapitres sont courts et illustrés je prends le risque de dire qu’un bon lecteur d’une dizaine d’années peut se lancer à l’assaut de ce conte.

20131004-205132.jpg

Sur cette image on voit que tout y est très bleu et exagérément orange, d’ailleurs le chien de Tchon Tchon Bleu s’appelle O Ran Ge et son poisson rouge s’appelle Bleu. Une couverture parfaitement fidèle au contenu de l’ouvrage dans lequel le paysage entier semble être dans ces tons. Pour un peu ça commence comme du Ionesco :"Intérieur bourgeois anglais, avec des fauteuils anglais. Soirée anglaise…" Remplacez "anglais" par "orange" (ou "bleu" !) et vous avez du Carpi. Mais là où Ionesco m’étais resté coincé en travers de la gorge étant ado, j’ai pris beaucoup de plaisir à lire cet ouvrage bien que le début qui nous introduit dans cet univers bicolore soit assez insistant sur ces deux termes. Une fois lancée dans cette folie bariolée je n’ai plus pu m’arrêter.
Observons maintenant la très belle version française proposée par les éditions MeMo. Ghislaine Herbéra (que j’adore soit dit en passant) a réinterprété tout en douceur l’univers délicatement dingo de Pinin Carpi (Voici donc notre paysan chinois à la manière de Ghislaine Herbéra :

20131004-205648.jpg

Ce qui nous saute au visage c’est le respect de l’illustratrice pour les tons employés bien qu’elle propose sa propre version du conte. On retrouve tout comme dans son intrigant album Monsieur cent têtes, des personnages parfois inquiétants. Ici il est question d’un mélange de folklore chinois, de bêtes féroces, de fantômes et de farfadets bien malicieux.
Je ne suis pas sûre que cet article reflètera suffisamment mon débordement de joie à la lecture de ce livre mais j’espère vous avoir quand même intrigués car Tchon Tchon Bleu, je vous le dit, c’est pas tous les jours qu’on en voit des comme lui.
Un grand merci à cette co-fan, donc, et puis à MeMo de m'avoir offert cette chance, et à Ghislaine de l'avoir mise en image avec tant de talent.

samedi 19 octobre 2013

Ho ho ho !



Un projet tout fais tout frais... Un peu glacé même...




Avec mon compère Olivier et ses petites planches de bois.


Et puis, et puis...


Ho, un co-graveur à cheveux !

Mais qui donc quoi comment se fait-ce ?
J'ai bien envie de garder un peu la surprise.
Gnirk gnirk.

Le livre s'appellera :

1, 2, 3 Banquise

Et sortira chez MeMo très bientôt, et vous pouvez déjà le liker facebookement, avec une page tout exprès ici. D'ailleurs vous découvrirez le nom de notre trinômette. Pff, il est nul en secret Olivier. Mais trop fort en gravure, alors on lui pardonne ;-)

Coupe de vin chaud pour tout le monde !
 

mercredi 16 octobre 2013

Sur les pavés, de l'or.


J'aime la ville, j'aime l'automne, mais surtout j'adore quand ils s'associent pour semer des bouts de poésie...


Joyeux wonderday à tous :-)


mardi 15 octobre 2013

Le mardi de Sibylle (mais oui encore !)



C'est fou comme le mardi est un jour qui revient vite... Bien plus vite que le lundi, qu'on rumine tout le week-end, ou que le vendredi qu'on attend toute la semaine. Bref, on est de nouveau mardi, et en total-exclu-de-scoop-de-la-mort-qui-tue (ouais je vous gâte mes wonderlecteurs ♥), voici cette fois le croquis du 2e plat de couverture du Tome 3 (le rabat, quoi), un Tome qui s'appelera Le gang des chanteurs et où il sera question de chant (que quoi donc, vous aviez deviné ?) mais aussi d'une vraie de vraie enquête policière avec un hold-up et des tas de gendarmes à képi et tout et tout (et là vous ne devinerez pas, gniark). C'est pour mars, je crois, comme la future saison de Game of Thrones, ce qui tombe drôlement bien parce que j'avais l'intention d'hiberner pour ne pas trop souffrir de l'attente. Faut juste que je finisse le Tome 4 et je rentre dans ma caverne. Des bises à tous et à toutes et aux autres aussi. Un grand merci à Kim Consigny ainsi qu'à Flammarion pour l'image et je vous laisse en compagnie de Juliette Callas ;-)


lundi 14 octobre 2013

La semaine s'annonce fleurie :-)




Reçu vendredi, un colis plein plein de surprises : des livres, dont mon dernier Yôsei dédicacé par la talentissimata Shiitake, des tas goodies (à peine entrevus, pour cause de petites filles trainant dans les parages...) et et et ce supeeerbe collier lui aussi piqué le temps de la photo mais récupéré la seconde d'après (faut pas déconner non plus) et plus quitté depuis :

Version chemise fermée...

... et version chemise ouverte ^^

Il est boooo *__* Vous l'aviez peut-être déjà apperçu sur ce blog puisqu'il s'agit du collier que j'avais "choisi" dans le cadre du concours de bijoux organisé par nobi nobi ! lors de l'ultime Japan Expo où je n'avais finalement pas pu me rendre pour cause de déménagement... L'illustratrice, le public-via-Facebook, et moi-même étions invités à choisir notre bijou préféré. J'avais personnellement craqué pour le collier de Margaux Coquelicot et hop, voilà que je l'ai au cou !!




Bref, il y a des éditeurs qui sont 24 carats au moins ♥
Mille millions de mercis les nobi nobi !

samedi 12 octobre 2013

Tout tout tout sur Mélina...



Pour notre prochaine sortie, Les P'tits Bérets m'ont fait l'honneur de quelques questions sur le pourquoi du comment mais vous êtes sûre ? Eh oui. Voici donc quelques lignes sur la genèse de Mélina, un livre avec des vrais bouts de vie dedans, au label EN. Merci Leïla et Caroline d'avoir fait de cette petite histoire un bel album :-)



L'album Mélina d'Alice Alice Brière-Haquet & Leila Brient c'est pour très bientôt ! En attendant, Alice a bien voulu répondre à quelques questions autour de l'album. Merci Alice

Comment le thème de l'album est né ?
J'ai une admiration sans borne pour les gens du voyage… Quelle belle vie que d'être toujours "de passage" ! Dans mes rêves les plus secrets (enfin plus tant que ça du coup ^^), je fais ma valise et je m'enrôle comme institutrice dans un groupe de forains. Mais l'amour de ma vie s'avère être le fils d'un maçon, il a besoin de pierre, de ciment, de solide… Alors je voyage par les livres.

Est-ce ta première collaboration avec Leïla ?

Oui. Avec Leïla nous nous connaissons depuis on bon bout de temps par blogs interposés. J'avais très envie de travailler avec elle, j'aime son univers à la fois doux et complexe. Je suis heureuse que ce soit maintenant chose faite... et impatiente de dénicher une seconde occasion !

Ton récit est empreint de poésie, une marque de fabrique ou un choix ?

Non ce n'est pas vraiment un choix. J'écris comme ça, en assonance, et je n'arrive pas à m'en défaire. Mais j'assume aussi, je trouve que le travail sur le son donne plus de densité au texte, et rend la lecture à voix haute plus agréable.

Mélina existe-elle en vrai et as-tu eu l'occasion de la rencontrer ?
Alors oui, Mélina existe ! Enfin, j'ai eu une élève qui s'appelait Mélina. C'était il y a 10 ans, pendant que je préparais le CAPES, j'avais trouvé un remplacement dans un petit collège privé de campagne. Je n'avais aucune expérience, les enfants n'avaient aucune pitié, et ça n'a pas été facile, mais j'en ai gardé plein de souvenirs très forts. Et surtout celui de Mélina, une gosse de la cité d'à côté qui revendiquait haut et fort ses origines manouches… Mais elle n'en gardait que le côté grande-gueule, impulsif, violent même parfois. Pour la raccrocher, on s'est plongée ensemble dans les contes tziganes et elle a été toute émue de voir que le héros portait le nom de son petit frère. Ses parents étaient analphabètes, elle n'avait jamais eu de livre chez elle, mais elle a emporté celui-là pour le lire le soir à son petit frère. Rien à voir avec la Mélina toute douce de mon livre, donc, mais un peu si quand même : après elle, mes corrections de rédactions étaient un peu plus fleuries je crois.

... voilà voilà ! A bientôt pour la sortie officiellement officielle :-)

vendredi 11 octobre 2013

Noces de coton




Je me sens un peu comme une gamine amoureuse, mais ce n'est pas très grave, on s'habitue bien au ridicule... Alors voilà, aujourd'hui jour pour jour, il y a pile un an, je prenais mon premier cours de violoncelle ♥ Que de choses on a déjà vécu ensemble ! Avec lui j'ai découvert le langage des notes, l'histoire d'un répertoire, la magie du bois, mais aussi la paix de la répétition et le goût du progrès minuscule. C'est lent, forcément, trèèès lent, mais cette lenteur m'apaise. Elle me susurre à l'oreille qu'on a toute la vie pour apprendre, et que si ce n'est pas assez, ce n'est pas grave, la beauté est déjà dans le fait d'essayer. Une gamine amoureuse, je vous dis ! Comme elle je me demande comment j'ai fait pour vivre toutes ces années sans... et comme elle je me délecte d'avance des années qui nous attendent. Bref, bonheur quoi, © ma mère. Alors champagne pour tout le monde ! Et j'ai fait venir l'ami Mischa pour la sono. Pas mal, non ?

Très beau vendredi à tous, que vos amours soient douces :-)

mardi 8 octobre 2013

Les mardis de Sibylle : un peu de presse :-)


Presque un mois après sa sortie, Sibylle s'offre une petite revue de presse. So...


Un très chouette article chez Les enfants à la page et puis celui sur Enfantipages 
(dont l'avis m'est toujours précieux, merci Anne !) :



Deux chroniques rapides chez Livres Ados et A lire au pays des merveilles



Et puis deux petits apparitions papier sur So Family et Livres Hebdo:



Bref, Sibylle s'avance dans sa petite vie de livre... Il n'y a plus qu'à lui souhaiter qu'elle soit longue et riche de belles rencontres :-) Merci à tous pour le soutien !

lundi 7 octobre 2013

Pour Lisa...



C’était le projet un peu secret, le projet qui me tient fort fort à cœur ♥, un projet où j'emprunte la voix de Nina Simone (oui carrément), et où je la fais parler de son histoire à sa fille, Lisa... Sa Lisa qui est un peu ma Lisa aussi, ma petite troisième, qui m'avait un jour sorti qu'elle n'aimait pas "les marrons". Un livre pour parler des noirs et des blancs, de leur passé en gris, du cœur qui n'a pas de couleur, du talent qui est lumière, et de tout ça quoi. Un livre auquel je tiens beaucoup et que Bruno Liance bichonne depuis plusieurs mois... Recherches, photos, croquis, vidéo, il s'est vraiment plongé dans son univers, et m'en ramène de temps en temps quelques perles. Mille mercis pour cette belle collaboration et à bientôt j’espère pour de nouvelles nouvelles. Beau lundi :-)

Un bout d'extrait : 

Ho Lisa, ma Lisa,
le sommeil ne veut pas venir ce soir
alors écoute donc mon histoire…

Elle commence comme souvent
par un bébé perdu dans un drap blanc
et dans le sourire éclatant de sa maman.

Ce petit bébé était noir.
Ce petit bébé c’était moi.
...

Nina & Lisa

Ho, et puis je ne résiste pas... J'ajoute ma propre Lisa qui apprend peu à peu à aimer la musique et les gens pour ce qu'ils sont

vendredi 4 octobre 2013

ENFIN !



Coucou tous !

Ça fait quoi... 5 mois de retard ? J'ai quelques excuses, genre un déménagement, ou les vacances, mais il y a surtout un niveau de procrastination qui devient franchement inquiétant... Je vais décrocher un peu des concours le temps de me soigner. Enfin voili, c'est fait, je me sens plus légère et vous envoie un déluge de pardons (rapport à la colombe, voyez ?). Et autant de bises, tiens. 






Bravo aux gagnants :-) et désolée pour les autres :-( 
Et surtout, MERCI à tous pour votre patience, vraiment.

Wahoua quoi.



Bon d'accord, il a 10 ans, et c'est pas vraiment du scoop, mais si vous aussi vous l'aviez raté, il est de mon devoir d'amie, d'auteur, de sœur, d'humaine, de vous dire de foncer... Un livre intelligent sur l'intelligence, l'intelligence du monde et celle des chiffres qui ne se rejoignent pas toujours, un livre sur l'autisme peut-être, mais si finement écrit que c'est notre système de penser à nous qui nous semble soudain "bizarre". Bref, un chef d’œuvre, un vrai, de ceux qu'on ne peut pas laisser filer. Rendez-vous vite dans votre librairie ou alors ici.
Happy vendredi :-)