jeudi 31 décembre 2009

Bonne bonne bonne année !

Voici une toute dernière tournée de cartes pour cette année 2009 qui s'achève... Pour 2010 je vous souhaite tout le meilleur, et plein de trucs encore ! Des bises à tous et bon réveillon :-)

Voici des vœux plein les yeux by Berthe :


Une bonne traversée avec Karibencycla :


Les lutins de Jorgelina :


Et le joli souhait de Mimizonzon :


Un graaaaaand merci à toutes les quatre !

mercredi 30 décembre 2009


Un nouvel article qui fait drôlement plaisir... Un grand merci à Etienne pour l'avoir écrit, et à Sophie de me l'avoir envoyé ! Il y a deux ou trois petites inexactitudes mais j'aime beaucoup le côté défenseuse du neurone enfantin ^^ D'ailleurs pour le coup, je vais ressortir le blabla d'un vieux copain : Célestin Freinet. A méditer ;-)

Invariant n°1
L'enfant est de la même nature que nous.
Invariant n° 2
Etre plus grand ne signifie pas forcément être au-dessus des autres.
Invariant n° 3
Le comportement scolaire d'un enfant est fonction de son état physiologique, organique et constitutionnel.
Invariant n° 4
Nul - l'enfant pas plus que l'adulte - n'aime être commandé d'autorité.
Invariant n° 5
Nul n'aime s'aligner, parce que s'aligner, c'est obéir passivement à un ordre extérieur.
Invariant n° 6
Nul n'aime se voir contraint à faire un certain travail, même si ce travail ne lui déplaît pas particulièrement. C'est la contrainte qui est paralysante.
Invariant n° 7
Chacun aime choisir son travail, même si ce choix n'est pas avantageux.
Invariant n° 8
Nul n'aime tourner à vide, agir en robot, c'est-à-dire faire des actes, se plier à des pensées qui sont inscrites dans des mécaniques auxquelles il ne participe pas.
Invariant n° 9
Il nous faut motiver le travail.
Invariant n° 10
Plus de scolastique.
Invariant10 bis
Tout individu veut réussir. L'échec est inhibiteur, destructeur de l'allant et de l'enthousiasme.
Invariant10 ter
Ce n'est pas le jeu qui est naturel à l'enfant, mais le travail.
Invariant n° 11
La voie normale de l'acquisition n'est nullement l'observation, l'explication et la démonstration, processus essentiel de l'Ecole, mais le Tâtonnement expérimental, démarche naturelle et universelle.
Invariant n° 12
La mémoire, dont l'Ecole fait tant de cas, n'est valable et précieuse que lorsqu'elle est vraiment au service de la vie
Invariant n° 13
Les acquisitions ne se font pas comme l'on croit parfois, par l'étude des règles et des lois, mais par l'expérience. Etudier d'abord ces règles et ces lois, en français, en art, en mathématiques, en sciences, c'est placer la charrue devant les boeufs.
Invariant n° 14
L'intelligence n'est pas, comme l'enseigne la scolastique, une faculté spécifique fonctionnant comme en circuit fermé, indépendamment des autres éléments vitaux de l'individu
Invariant n° 15
L'Ecole ne cultive qu'une forme abstraite d'intelligence, qui agit, hors de la réalité vivante, par le truchement de mots et d'idées fixées par la mémoire.
Invariant n° 16
L'enfant n'aime pas écouter une leçon ex cathedra
Invariant n° 17
L'enfant ne se fatigue pas à faire un travail qui est dans la ligne de sa vie, qui lui est pour ainsi dire fonctionnel.
Invariant n° 18
Personne, ni enfant ni adulte, n'aime le contrôle et la sanction qui sont toujours considérés comme une atteinte à sa dignité, surtout lorsqu'ils s'exercent en public.
Invariant n° 19
Les notes et les classements sont toujours une erreur
Invariant n°20
Parlez le moins possible
Invariant n° 21
L'enfant n'aime pas le travail de troupeau auquel l'individu doit se plier comme un robot. Il aime le travail individuel ou le travail d'équipe au sein d'une communauté coopérative
Invariant n°22
L'ordre et la discipline sont nécessaires en classe.
Invariant n°23
Les punitions sont toujours une erreur. Elles sont humiliantes pour tous et n'aboutissent jamais au but recherché. Elles sont tout au plus un pis-aller.
Invariant n°24
La vie nouvelle de l'Ecole suppose la coopération scolaire, c'est-à-dire la gestion par les usagers, l'éducateur compris, de la vie et du travail scolaire.
Invariant n°25
La surcharge des classes est toujours une erreur pédagogique.
Invariant n°26
La conception actuelle des grands ensembles scolaires aboutit à l'anonymat des maîtres et des élèves; elle est, de ce fait, toujours une erreur et une entrave.
Invariant n°27
On prépare la démocratie de demain par la démocratie à l'Ecole. Un régime autoritaire à l'Ecole ne saurait être formateur de citoyens démocrates.
Invariant n°28
On ne peut éduquer que dans la dignité. Respecter les enfants, ceux-ci devant respecter leurs maîtres est une des premières conditions de la rénovation de l'Ecole
Invariant n°29
L'opposition de la réaction pédagogique, élément de la réaction sociale et politique est aussi un invariant avec lequel nous aurons, hélas! à compter sans que nous puissions nous-mêmes l'éviter ou le corriger.
Invariant n°30
Il y a un invariant aussi qui justifie tous nos tâtonnements et authentifie notre action: c'est l'optimiste espoir en la vie.

samedi 26 décembre 2009

Wouhaaaaaa ^_^


Un vrai de vrai Walt Disney avec un grand W, comme dans Wwwahou-c'est-trop-bien-d'être-un-gentil *_* Certes, ça dégouline de bons sentiments, mais j'ai eu l'impression d'avoir 6 ans l'espace d'une heure 1/2, et ça fait drôlement du bien. Je vous le conseille vivement, c'est un film nickel pour digérer les restes de dinde... Bises encore !

Sous le sapin...

... un bien bel article du Ouest-France, qui cause un peu de vous aussi ! Un grand merci Virginie, ça fait super plaisir :-)


Et sur ce, je retourne vaticaniser, capitoliser, coliseer avant de gladiatoriser. C'est hyper prenant, mais hyper extra aussi ^^ En fait, c'est marrant, ça me rappelle pas mal l'ABCédaire... Il m'arrive d'ailleurs de recycler une anecdote ou deux au passage. Bon, j'y rego : César m'attend ;-) Des bises à tous, et bons digestifs !

jeudi 24 décembre 2009

We wish you a joli Noël !

Vite vite avant que la fête démarre, que les parents arrivent et que la dinde commencent à brûler, avant que les enfants chantent, que le barbu grimpe sur son traineau, avant que le vieil oncle soit trop ivre et que le petit dernier fasse son renvoi sur l'hermine de mémé, vite vite : je vous souhaite à tous un merveilleux Noël avec plein de beaux moments et vous envoie toutes ses jolies cartes à accrocher autour du sapin... Un grand merci à leurs auteurs !! Et si vous en avez d'autres, n'hésitez pas : je garde le sapin jusqu'au 1er janvier... Belles fêtes à tous :-)

Voici donc la douce carte de Caroline :


L'humour sans faille de Gwendoulash :


Les vœux épicés de Sabbio :


Un doux Noël par Ojni :


Le Petit Père de Berthe :


Celle de Lionel, cruellement drôle ^^ :


Les vœux cosmopolites de Suana :


Une touche de Luciole Masquée :


Celle de Sarah Emmanuelle Burg, si douce et si vraie :


La carte de Chicoumi, toute ronde toute jolie :


Et les 3 de ChutChutChenille au sourire poétique (pas réussi à choisir ^^) :




Encore des bises, encore des mercis, et à très vite pour fêter 2010 !

samedi 19 décembre 2009

C'est parti :-)

Allez zou, les valises sont bouclées, nous voilà prêts à traverser la France sous la neige... Direction l'Italie avec une halte à Chambéry ce soir chez ma sœurette. Ce ne sont pas de vraiment vraies vacances, il me faut emmener mon ami l'ordi, mais le point positif c'est que je vous retrouve très vite ^^ Et voici déjà quelques bises pré-festives et les deux premières cartes de vœux qui m'ont été envoyées. Un grand merci les filles d'ouvrir le bal, et les autres n'hésitez pas !

Voici donc la petite renne de Lise :


Et le gros barbu de Valy :


Encore tout plein de mercis, et bonnes batailles de neige !

vendredi 18 décembre 2009

Stp, raconte-nous une histoire ;-)


Une bonne nouvelle entre deux Dolipranes : Le chat d'Elsa, l'une de mes toutes premières histoires, paraîtra courant 2010 aux éditions du Père Catsor chez Flammarion. Je dois vous avouer que ça fait tout bizarre bizarre, parce que du Père Castor j'en ai bouquiné durant de longues et longues années ! Bref, c'est génial ^^ Par contre, je ne sais pas du tout qui va l'illustrer... Cela aussi ça fait bizarre, mais j'espère que le surprise sera belle ! Voilà, voilà, je m'en vais braquer une pharmacie pour qu'ils me donnent de la morphine... Une bise, de la joue gauche !

mercredi 16 décembre 2009

Une littérature trop morale ?


Saviez-vous que nous étions soumis à la loi du 16 juillet 1949, dont l'article 2, modifié en 1954, stipule que les publications destinées à la jeunesse « ne doivent comporter aucune illustration, aucun récit, aucune chronique, aucune rubrique, aucune insertion présentant sous un jour favorable le banditisme, le mensonge, le vol, la paresse, la lâcheté, la haine, la débauche ou tous actes qualifiés de crimes ou de délits ou de nature à démoraliser l'enfance ou la jeunesse, ou à inspirer ou entretenir des préjugés ethniques » ?

La question de la morale revient d'ailleurs assez souvent lorsque je cause littérature jeunesse avec les vieilles copines. C'est aussi l'un des éléments de critique de la part des éditeurs qui trouvent parfois mes histoires trop moralistes ou parfois trop immorales. Bref, la question semble incontournable... Fabula nous fait part de deux colloques sur la question ici et , j'essayerai d'en dénicher les rapports, mais je veux bien déjà vos avis, si avis vous avez... Ou vos expériences : Avez-vous déjà eu des remarques ? Avez-vous déjà été choqué par un livre ? Vous posez-vous des limites ? Bref, vous en faites quoi de cette histoire de morale :-?

mardi 15 décembre 2009

Un truc fou comme un Romain ;-)

J'avais très envie de vous faire partager le tout dernier projet que je viens de signer, un truc un peu dingue mais Ô combien enthousiasmant : je vais écrire un guide de voyage sur Rome pour enfants ! Si si :-) Ce sont les éditions Graine 2 qui proposent ces livres drôlement bien faits pour que les voyageurs en herbe ne soient pas juste à la traine. J'adore le principe et le ton de ces bouquins, et j'espère de tout cœur être à la hauteur... Mais je vous entends, voix de la conscience : "Alice, est-ce bien sérieux ? Ne serais-tu pas en train de t'éparpiller ?". Que nenni ! Il s'agit une nouvelle fois de parler des trucs que j'aime aux jeunes cerveaux : l'Italie, l'histoire, les arts... Peut-être même que j'y divulguerai ma recette personnelle de pâte à pizza. A voir ;-)

lundi 14 décembre 2009

En attendant Noël...


C'est chouette l'hiver : il fait froid, il fait gris, mais pour se réchauffer on met des guirlandes de lumières, on se raconte de belles histoires et on s'envoie de jolies cartes... Pour mettre ce blog à l'air du temps, j'aimerais bien comme l'an passé collecter vos cartes de vœux et en faire ici une petite galerie de la créativité bloguerienne. Donc, chers amis illustrateurs (ou pas d'ailleurs) si vous vouliez bien m'envoyer vos œuvres, sachez que vous feriez une heureuse. Rien que ^^ Merci à Claire de bien vouloir ouvrir le bal avec ce joli chat, héros d'une aventure qui verra sans doute bientôt le jour. Tournée de bises numériques et de vin chaud virtuel, et à très vite !

Et puis une petite chanson spécial-dédicace pour ma maman ^^



dimanche 13 décembre 2009

Les oiseaux, ça va ça vient...

Une nouvelle un petit peu triste pour aujourd'hui : notre petite collection avec ma copine Claire ne verra finalement pas le jour aux éditions Scarabéa... Mais inutile de s'étendre sur les raisons du pourquoi, l'important étant que :
  1. nos jolis zozios trouvent rapidement un gentil éditeur chez qui se reposer les ailes.
  2. notre projet avec Marie-Pierre continue à une allure toujours plus soutenue.
Donc voilà. C'était pour vous tenir au courant. J'espère que la suite arrivera très vite :-)

jeudi 10 décembre 2009

Entartinée :-)

La Tartine c'est chez nous une petite institution : un agenda culturel pour les 0-12 ans qui recense tous les bons plans pour les petits petons se promenant en Normandie. Je vous avoue que je ne suis pas peu fière d'y figurer bientôt ^^ Et histoire de patienter, j'ai même eu droit à un petit jeu sur le blog. Le gagnant a déjà gagné, mais c'est l'occasion d'aller y jeter un œil ou deux, ou trois, soyons fous ;-)

mercredi 9 décembre 2009

Fournée de tags et au lit !

Je suis une vraie quiche question tag depuis quelques mois... Toutes mes excuses, je procrastine à fond, et résultat, voilà, rien n'est fait. Je vais essayer de me rattraper, mais vous avez le droit de m'envoyer une réclamation si j'en ai oublié... Alors :


D'abord, il y en a un que je décline de suite pour cause de "souci technique indépendant de notre volonté". Figurez-vous que mon appareil photo est en réanimation dans les labos du service après-vente... Son état est stationnaire, mais je ne pense pas qu'il sorte de là avant de longues et longues semaines. Pourtant le petit patchwork jaune proposé par Nicolas Gouny était vraiment joli... Si quelqu'un veut bien me remplacer, ce serait méga-top-sympa :-)

Sinon, un grand merci à Lise et à Chicoumi pour leur Blog Award... En plus c'est cool, il n'y a rien à faire. Juste à le refiler à 7 autres fainéants dont on aime particulièrement les blogs ^^ Voici donc sept jolis lieux de visite :

- Elé
- Elodie
- Géraldine
- Lilidoll
- Nenent
- Séverine
- Ssoja

Ensuite, Berthe me demande de raconter 7 trucs sur moi. Là, si vous permettez, je vais tricher en ressortant ma réponse d'il y a fort fort longtemps. A cette époque, sans doute, nous ne nous connaissions point. Toutes ces choses sur moi vous sembleront donc neuves :
  • Moi est un pronom personnel tonique par opposition aux "je" et "me" qui sont atones.
  • Il peut tout aussi bien être sujet que complément. "Moi, je mange des souris", "Les souris me mangent, moi", "La souris pense à moi".
  • Puisqu'il est tonique, il peut fonctionner séparément du verbe. Du coup on l'appelle aussi "forme disjointe". "Moi, tous les matins au petit déjeuner, je mange une souris".
  • On peut même l'utiliser à l'impératif ! Génial, non ? Sauf qu'on le place après le verbe. "Mange-moi cette souris tout de suite !"
  • Moi est un pronom personnel nominal parce qu'il représente une personne de l'interlocution (= un de ceux qui causent, tout le monde sauf "il" en fait qui du coup est pronom personnel représentant.)
  • Moi vient du latin me et il s'est prononcé "mouais" jusqu'au 18e s. "Moua" était la prononciation populaire parisienne, elle s'est imposée avec la Révolution Française.
  • La forme substantive "Le Moi" n'est pas une invention du 20e s. On la trouve déjà au 16e s...
Gwendoulash me demande enfin de dévoiler 4 manies, et puisque vous avez tenu jusqu'ici, je vous livre de véritables scoop, des trucs décoiffants, des infos de la mort qui tue, mais svp ne les répétez pas :

- Je ne mets que des jupes, même pour skier.
- Je peux me passer de mon doudou mais je dors moins bien.
- J'adore les films d'horreur un peu gore, ou les films d'ultra-violence.
- Je ne peux pas m'endormir sans avoir bouquiné.

Voilà, voilà... Je renvoie la patate chaude à :

- Berthe
- Elisa
- Lilie
- Solenn

... enfin, si vous le voulez bien !

Bises à tous, et belle nuit ***

dimanche 6 décembre 2009

Et voici Pépé et vieux Jacques...



Avec Caroline, nous sommes en train de boucler le dossier de présentation pour L'enfant de la pluie... La 1e planche est prête, les 4 suivantes sont au brouillon, le résumé prend forme, et le pitch est ébauché. Je poste un brouillon intermédiaire de la 2nde planche... Nous devons revoir des broutilles dans les dialogues, mais l'idée générale est bien en place. La suite très vite ;-)

samedi 5 décembre 2009

La tanière de Zébulon...


Juste un petit mot pour vous dire que j'ai déniché l'antre d'Olivier, un blog bien caché mais drôlement bien fourni avec toutes les plaques gravées de notre livre, toutes les illustrations imprimées, et pas mal d'autres belles choses encore : des planches BD, des croquis, des affiches... Il y a de quoi y passer quelques heures. Et en exclusivité absolue : un livre test de Zébulon qu'il a attrapé chez Auzou. J'en étais toute émue ^^

vendredi 4 décembre 2009

Envolée d'oiseaux !

Je suis très très très très très très contente de vous annoncer la naissance d'une petite collection "Les oiseaux de papier" qui devrait voir le jour avec ma compère Claire et ses bestioles craquantes aux éditions Scarabéa. Trop trop trop trop trop trop bien ^^

jeudi 3 décembre 2009

Portraits croisés : Célia / Rebecca...


Oui oui, notre Célia Chauffrey, et oui oui aussi, la Rebecca Dautremer... C'était sur le 20h de Claire Chazal, samedi dernier, et l'interview n'est pas mal du tout ! Célia y parle de son métier, de son premier livre, de ses envies... On la voit aussi en train de travailler sur Pierre la Lune ! Si vous avez 3 minutes 05, allez vite vite voir le reportage ici ! Je suis drôlement fière : elle est trop forte ma binômette ^^

mercredi 2 décembre 2009

De temps en temps...


Bientôt

C'est un manteau
Tout chaud
Pour attendre
Qu'il soit temps.

Je suis très heureuse de vous annoncer un projet un peu étrange de Livre d'heures pour enfants avec Nicolas Gouny... Ces ouvrages étaient très à la mode au moyen-âge : il s'agissait de recueils d'histoires et de prières pour chaque jour, chaque période ou chaque heure de la journée. C'était un peu le livre central de la maison, souvent l'unique, on le décorait richement et les enfants apprenaient à lire dedans. Mais ce que je leur trouve d'émouvant surtout, c'est leur manière de faire de chaque instant une célébration.

Alors quand Nicolas m'a envoyé de magnifiques images d'arbres en me disant qu'il souhaitait en faire une espèce de livre d'heures, l'idée m'a vraiment vraiment emballée. J'ai eu un peu de mal à sortir d'une cohérence narrative, mais après tout ces livres étaient des recueils. J'ai donc recueilli des adverbes de temps, ou des expressions courantes, et travaillé dessus. Il ne reste maintenant plus qu'à trouver un éditeur un peu fou qui nous suive dans l'aventure ^^

mardi 1 décembre 2009

Et Montreuil fut...


Je ne suis pas très douée pour raconter ma vie, et je trouve que les mots amoindrissent beaucoup trop la force de l'expérience... Alors je vous livre juste un petit bilan en vrac : plein plein plein de chouettes rencontres, l'impression aussi de retrouver de vieux amis, de très belles images, de magnifiques cadeaux (et notamment la couverture originale de L'épouvantail que je ne peux regarder sans avoir la larme à l'œil... Merci Lydie :'-), de nouveaux projets, d'excellents petits déjeuners, pas mal de livres neufs... Et pour le passif on notera juste un trou à la banque et quelques lessives en retard ^^

Bref, c'était super, et mon bonheur d'aujourd'hui est à la mesure de mon stress de vendredi... Ce qui n'est pas peu dire ! Sur la photo, nous sommes, Delphine et moi, sur le stand Auzou. Voyez comme je m'applique avec mon crayon rouge. Merci à son chéri-reporter !